mardi, août 30, 2016

Freak out in a moonage daydream!

ROCK EN SEINE-JOUR 1

Le festival Rock en Seine au domaine national de Saint-Cloud ou la plus belle manière de clôturer l'été. Malgré une programmation mitigée heureusement sauvée par des noms très alléchants, me voilà embarquée pour trois jours de musique sous un soleil de plomb inattendu...



"Je suis très chaud"
L'après-midi démarre sous des auspices plutôt hargneux avec le duo britannique Slaves. Leur accent est à couper au couteau, leur jeu est brut et efficace, leur look frôle celui des skinheads, leur attitude est faussement en mode foutage de gueule... en bref ils ont repris le flambeau punk et ils sont vraiment très bons à cela! 




Une scène plus loin, le très looké Anderson .Paak distille son hip-hop mâtiné de soul et enchante les foules!



"I know it sucks when a band play new songs at a festival"
Sur la Grande Scène, Bastille ne sauraient tarder à arriver... Venus présenter leur nouvel album Wild World qui paraîtra d'ici peu et annoncer leur date au Zénith de Paris en janvier prochain, le quatuor anglais capte l'attention de la foule dès les premières notes de "Bad Blood". Le set est judicieusement composé des meilleurs titres de leur premier album aux accents pop indé et électro tels que "These Streets", "Laura Palmer", "Icarus", "Flaws" ou encore "Things We've Lost In The Fire" ainsi que des nouveaux titres hyper accrocheurs comme "Good Grief", "Fake It" ou "Two Evils". Mené par l'excellent frontman Dan Smith, le groupe assure grave en live!





C'est sans grande excitation que j'attends le set des Two Door Cinema Club, prévu aux alentours de 20h. Mais c'est avec une grande joie que je me souviens (assez tardivement, certes) que non seulement leur set regorge de titres tous plus tubesques les uns que les autres mais également que j'avais adoré leur dernier album en date Beacon! Un peu moins emballée par les nouveaux morceaux ("Bad Decisions", "Are We Ready? (Wreck)") je n'hésiterai néanmoins pas à écouter leur prochain effort prévu pour octobre prochain!



"Comment ça s'écrit?"
Aux alentours de 23h, un duo bien flamboyant s'apprête à fouler la Grande Scène pour leur dernier concert (ever?)... C'est sous une pluie de violons que The Last Shadow Puppets font leur entrée en entamant sans plus attendre "Calm Like You". La setlist de ce soir est gorgée de surprises : "The Bourne Identity", "In My Room" et son solo final endiablé, la reprise à la sauce british "Les Cactus" ("les cactousses" plutôt), un "Dream Synopsis" hors du temps et enfin un "Moonage Daydream" survolté. Le choix des titres impeccable, l'attitude des deux lascars qu'on déteste adorer, le jeu précis et fougueux de Miles Kane ainsi que la prestation scénique merveilleuse d'Alex Turner ont contribué à rendre ce concert hyper appréciable pour la grande fan que je suis. Il s'agissait pour ma part de mon premier concert du groupe (cinquième fois que je voyais Alex et la troisième fois pour Miles quand même) et je ne suis pas du tout déçue (et heureusement puisque je me suis quand même privée du set des délurés Royal Republic pour garder une place au premier rang!). Chaque titre est joué avec minutie et leur professionnalisme (teinté de folie voire d'attitude déjantée) fait plaisir à voir et surtout à écouter. Une bien belle soirée!




-A.

jeudi, août 25, 2016

vendredi, août 12, 2016

Postpone it, tell them life's got you...

Alerte coup de cœur avec les Rival Sons! Leur Hollow Bones est délectable (à l'image du reste de leur discographie), petit plaisir vintage pour l'été. A écouter encore et encore, jusqu'à user la platine.


Hollow Bones de Rival Sons, sorti le 10 juin 2016. 9 titres.


A peine deux ans après leur premier album qui avait séduit bien des foules, Catfish and The Bottlemen continuent leur aventure avec The Ride. Même si stagnant dans les "eaux croupies du rock indé" qu'Alex Turner préfère soigneusement éviter, les 4 garnements offrent de nouvelles compositions fraîches et addictives!


The Ride de Catfish and The Bottlemen, sorti le 27 mai 2016. 11 titres.


Garbage ont également fait leur retour avec Strange Little Birds. L'album, dans lequel j'ai plutôt peiné à me frayer un chemin, demeure bien étrange à mes yeux...


Strange Little Birds de Garbage, sorti le 10 juin 2016. 11 titres.


Les brûlants Red Hot Chili Peppers ont, pour leur part, réussi leur retour avec brio! Le groupe délivre un Getaway très accrocheur et sur lequel la voix d'Anthony Kiedis et la basse de Flea font des merveilles!


The Getaway de Red Hot Chili Peppers, sorti le 17 juin 2016. 13 titres.


Biffy Clyro est un groupe que j'aime assez (surtout leur album Only Revolutions à vrai dire) mais dans le cas de leur dernier effort nommé Ellipsis... Pour être franche, je n'ai pas vraiment pris de plaisir à son écoute, trouvant chaque titre similaire entre eux (tous albums confondus, ouch!). Quelques ballades tirent néanmoins leur épingle du jeu mais rien de bien excitant, malheureusement.


Ellipsis de Biffy Clyro, sorti le 8 juillet 2016. 11 titres.


D'habitude assez hermétique à l'univers de Radiohead, je dois avouer avoir été charmée par leur A Moon Shaped Pool, minimaliste et aérien.


A Moon Shaped Pool de Radiohead, sorti le 8 mai 2016. 11 titres.


Bat For Lashes, rebaptisée The Bride pour l'occasion, nous invite dans son aventure matrimoniale empreinte de mystère et de mélancolie. Si la belle brune réussit toujours ce qu'elle entreprend, cette fois-ci elle se surpasse tant par l'univers développé autour du mariage (la promo faite d'invitations "save the date", les photoshoot,...) que par sa prestation vocale divine.


The Bride de Bat For Lashes, sorti le 1er juillet. 12 titres.


Steven Tyler n'aura pas perdu de temps. La séparation d'Aerosmith à peine annoncée il y a quelques semaines que son leader kitsch a d'ores et déjà sorti son premier album solo, estival et accrocheur, où l'on y retrouve avec plaisir sa voix si puissante mâtinée d’éraflures. Une belle réussite!


We're All Somebody From Somewhere de Steven Tyler, sorti le 15 juillet 2016. 15 titres.


Metronomy n'ont pas fini de nous faire danser! Ils reviennent à leurs premiers amours avec une pop électro diablement accrocheuse. Plus hype tu meurs mais c'est si bon...


Summer 08 de Metronomy, sorti le 1er juillet 2016. 10 titres.


Le retour de Richard Ashcroft n'aura étonnement pas fait couler beaucoup d'encre. Malgré une poignée de bons voire très bons titres, à l'image des singles, le mythique songwriter ne m'a pas touchée en plein cœur. Légèrement déçue par cet album, je me consolerai avec les rééditions prochaines des deux premiers de The Verve.


These People de Richard Ashcroft, sorti le 20 mai 2016. 10 titres.


PJ Harvey, mi-reine mi-déesse du rock que l'on ne présente plus, a offert une suite à son épopée musicale qui nous avait laissés émerveillés par son Let England Shake couronné du second Mercury Prize de sa carrière. Elle a, en effet, délivré un Hope Six Demolition Project envoûtant et engagé, pétri de beauté subtile.


The Hope Six Demolition Project de PJ Harvey, sorti le 15 avril 2016. 11 titres.